recettes sauvages aux chatons de noisetier

Au milieu de l’hiver, il n’est pas toujours aisé de trouver des sources de nutriments dans la nature. Pourtant, elles existent : il subsiste quelques herbacés, diverses racines sous terre et quelques sources de nutriments dans les arbres, en particulier les noisetiers. Les chatons de noisetier apparaissent sur l’arbre avant les feuilles généralement à partir de fin janvier, jusqu’en avril, selon le climat. Les chatons font généralement de 3 à 5 cm de long et ont une forme de petite guirlande jaune-verte. Ce sont les organes mâles du noisetier, ils contiennent le pollen qui viendra ensemencer, grâce au vent, de toutes petites fleurs pour finalement donner des noisettes l’automne suivant. Les chatons des noisetiers sont non seulement fascinants, mais ils sont également comestibles et peuvent être utilisés de diverses façons. Ils sont riches en protéines (20%), en des lipides (acides gras insaturés), en minéraux (calcium, magnésium, silicium, phosphore, potassium), et en vitamines (B1, B2, E) ce qui en fait un complément nutritif interessant. Ils ont aussi une action coupe faim qui pouvait s’avérer utile pour nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, qui devaient faire face aux rigueurs de l’hiver. Et, paradoxalement, à l’inverse pour nous actuellement, où l’hiver est parfois devenu propice à une légère surconsommation alimentaire… Trève de considérations sur notre folle époque moderne, pour vous livrer ici différentes façon de les cuisiner :

chatons noisetier noisette illustration Alice Fauconnier plantes sauvages comestibles
Chatons, feuilles et fruits du noisetier
noisetier noisette  fleur femelle illustration Alice Fauconnier plantes sauvages comestibles
Fleurs puis naissance des jeunes noisettes.

Crus

Vous pourrez l’ajouter dans vos salades, sur vos plat ou dans votre muesli du petit-déjeuner…etc. Il faudra les égrener un peu et les mélanger à d’autres aliments, car crus, ils sont un peu amer.

Cuits

Intégrez-les dans vos quiches, cakes, omelettes, gratins, poêlées des légumes, soupes…etc. laissez parler votre créativité !

Séchés

Profitez de ces petites pépites nutritives toute l’année en les séchant, vous pourrez ensuite les ajouter partout dans votre alimentation et même dans la pâte de vos tartes, biscuits, chapatis, ou de votre pain maison.

Pesto :

Au robot, mélangez les chatons, à de l’ail, des pignons de pin, du parmesan et de l’huile d’olive jusqu’à obtention d’une pâte. Saler et poivrer. Utiliser comme garniture pour les pâtes ou comme tartinade pour l”apéritif.


Vinaigrette :

Mélangez les chatons égrenées à de l’huile d’olive, du jus de citron, du miel et de la moutarde de Dijon. Saler, poivrer et pilez le tout . Utiliser comme vinaigrette pour les salades ou comme marinade pour les viandes.


Granola  :

Dans un grand bol, mélanger de l’avoine, des noisettes, les chatons de noisette égrenés, du miel et de l’huile de coco fondue. Étalez le mélange en une seule couche sur une plaque et cuire au four à 200C° pendant 20-25 minutes ou jusqu’à ce que votre granola soit bien doré. Servir comme céréales au petit déjeuner ou comme collation lors de vos randonnées.

Bouillis :

Faites cuire la quantité d’1 bol de lait (végétal ou animal) avec une grosse poignée de chatons égrenés et du miel puis dégustez cette bouillie en dessert, en collation ou au petit-déjeuner.

Grillés :

Poêlez les chatons avec un peu d’huile de sésame ou de coco et du sucre, faites légèrement caraméliser puis dégustez ! Il est aussi possible de poêler les chatons dans une recette salée avec du beurre et de l’ail par exemple.

Au chocolat :

Faites fondre du chocolat patissier, trempez les chatons dedans et placez les au frais. Le chocolat va se solidifier et vous obtiendrez de petits chocolats sauvages délicieux. Pour encore plus de gourmandise, vous pouvez au préalable poêler les chatons comme mentionné ci-dessus ou les tremper au préalable dans du miel, un jus d’oranges, un alcool ou de la purée de noisettes.


Ce ne sont que quelques idées pour commencer, mais n’hésitez pas à faire preuve de créativité et à expérimenter différentes façons d’utiliser les chatons de noisetier (et les plantes sauvages en général) dans votre cuisine. Faites-moi part de votre expérience ou de vos recettes dans les commentaires ci-dessous ! Vous pouvez aussi partager autour de vous cet article si il vous a plu, cela m’aide beaucoup à faire connaitre ce blog. Merci de m’avoir lue, sauvagement vôtre !

A propos de l’auteure :

Alice Fauconnier  illustratrice nature plantes sauvages comestibles forêt dessinatrice graphiste peintre mural écologie survie en sauvagement

Je m’appelle Alice Fauconnier et suis une dessinatrice et auteure passionnée par la nature. J’ai créé Little Wild Leaves pour ensauvager vos vies ! .

Si vous souhaitez vous former, on ne peut plus sérieusement, aux plantes sauvages comestibles et à la botanique, je vous invite à découvrir la formation en ligne de l’éminent ethnobotaniste François Couplan; dont j’ai l’honneur d’être partenaire 🙂 

4 réflexions sur “recettes sauvages aux chatons de noisetier”

  1. Bjr Alice. Je découvre ta page en cherchant une recette avec les chatons de noisetier. J’adore les images que tu as proposées et cette grande variété de menus avec cet ingrédient. Trop chouette!! Bravo!!! Je reviendrais! ;).

  2. MATHET FAULCONNIER Emilie

    De très jolies illustrations, pleines de poésie et de douceur.
    Un très joli site harmonieux où l’on sent la bienveillance et l’amour de la nature..
    Bravo Alice, c’est un très beau projet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier