Secrets d’automne

En tant que dessinatrice, l’automne est une source d’inspiration sans fin. Une ambiance plus sombre, des jours pluvieux propices à l’introspection et à la création. Cette saison appelle à un retour à la terre, à l’enracinement. La Nature en mouvement qui évolue, change de parure comme une invitation à venir la voir de plus près, à s’enfoncer dans le creux de ses bois roux et humides. L’automne est aussi une saison riche de trouvailles sauvages. Dame Nature a mis tout l’été à les créer et à l’automne on peut respectueusement en récolter les fruits : baies, fruits à coques, graines, racines….Et, comme le reste du règne animal, faire nos réserves pour l’hiver qui s’annonce. Cet article pour vous parler de ces petits plaisirs de l’automne qu’on oublie trop vite et ,comme toujours, de ceux qui nous rapprochent de la terre, de l’humus sous les feuilles mortes, de l’animal en nous.

Fall is my favorite color

Alice Fauconnier illustratrice nature sauvage little wild leaves automne forêt survie

Marcher dans les feuilles mortes, ce bruissement sous les pieds, l’odeur fraiche de la forêt qui prépare son terreau pour l’hiver, les arbres se parent de couleurs splendides et chaudes, les champignons qui émergent ça et là, les bogues des châtaignes riches de leurs fruits généreux, là des noisettes dans leurs écrins duveteux. La pluie qui perle parfois sur les vêtements, admirer les marbrures mordorées d’une feuille d’érable. Revenir riches de trésors près de l’âtre, un chocolat fumant dans les mains. Peut-être émincer une gousse d’ail pour préparer ces cèpes. Ressortir les pulls en laine, les plaids, faire le premier feu de bois de l’année, allumer une bougie, sentir la brume du matin envelopper tout notre être comme un nid douillet cotonneux.

retour en terre

Si on l’observe vraiment, la nature changeante nous offre aussi une belle leçon de vie : elle nous apprend à mourir à ce qui était, à se délester du passé, à laisser aller. L’Automne est introspectif, comme les arbres on se délaisse de notre superbe de l’été, on se concentre sur nos racines, les fondements de notre être, sur les essentiels de ce qui constitue notre refuge sur ces petits détails qui le rendent chaleureux.

Récoltes

C’est aussi le temps des récoltes et des dernières semailles au jardin. Si on a la chance de pouvoir cultiver un bout de terre, peut-être les courges oranges font-elle courir leurs liens entortillés de part et d’autre. C’est le moment de mettre en bocaux les derniers légumes du soleil, cueillir les tomates vertes pour quelques confitures, déterrer et stocker les légumes racines, semer quelques graines d’épinard….et se sentir tout.e satisfait.e du travail accomplit, de l’autonomie acquise pour faire face à l’hiver.

Cueillettes d’Automne :

L’automne est une saison d’une grande richesse pour toute sortes de glaneries et autres chasses aux champignons. (Je ne reviendrai pas sur les champignons que j’avais déjà évoqué dans cet article >> ici.)Une grande partie des fruits des arbres se récoltent à cette époque. Il y a bien sûr les plus connus : Pommes, poires, prunes, kiwi, coings, kaki, raisins, châtaignes, noisettes, noix, peut-être des figues et des mûres. On retrouve la plupart à l’état sauvage. Et puis il y a des petits sauvageons bourrés de nutriments pour surprendre nos papilles et booster notre système immunitaire. En voici quelques uns :

Illustration chêne gland forêt Alice Fauconnier Little wild leaves automne

Les glands. Et oui les glands se mangent. Ils ont longtemps constitué une base pour l’alimentation humaine. On y trouve lipides, glucides, protéines et vitamines du groupe B. On les consommera après une cuisson à plusieurs eaux sous la forme de farine, de purées, pâtés végétaux, succédanés de café… etc.

Illustration prunelier plantes sauvages comestibles automne

Les prunelles. Récolte après gelées ou passage au congélateurs leur enlèveront un peu de leur amertume. On peut en faire du vinaigre, des liqueurs, des confitures, des pickles, les mettre en saumure…etc.

Ortie illustration aquarelle plantes sauvages comestibles

L’automne est propice aussi à la repousse de nombreuses herbacées et rosettes comme l’ortie, le pissenlit, le lierre terrestre…etc. Profitez-en pour faire le plein de minéraux et de micro-nutriments !

illustration faînes de hêtre plantes sauvages comestible forêt automne

Les Faînes de hêtre. Au goût de noisette très fin. Ces fruits sont complexes à décortiquer mais délicieux. A consommer à la façon des noisettes, mais avec modération. Car à forte dose, ils peuvent irriter la muqueuse gastro-intestinale.

Illustration aubépine cenelles Alice Fauconnier plantes sauvages comestibles automne Little Wild Leaves

Les cennelles ou fruits de l’aubépine. A récolter après les premières gelées ou bien à passer au congélateur. Une fois débarrassés des noyaux au moulin à légumes, on en fera des confitures, compotes, pâtisseries, sauces…etc. Mais aussi, après séchage, de la farine.

pissenlit dent de lion illustration racine comestible plantes sauvages

C’est le moment de récolter aussi quelques racines comme la racine de pissenlit. Vous pourrez les torréfier pour en faire un succédané de café ou bien les cuisiner poêlées et assaisonnées. De nombreuses autres plantes sauvages ont une racine comestible (carotte sauvage, bardane, alliaire…etc.)

Illustration genévrier poivre du pauvre plantes sauvages comestibles automne

Les baies de genièvre. Ces arbustes nous livrent leurs précieux condiments à l’automne. On récoltera les fruits, murs une fois bien noirs, pour les choucroutes hivernales.

Illustration cynorhodon faux fruit églantier automne forêt plantes sauvages comestibles

Les cynorhodons ou faux fruits de l’églantier. Là encore, à récolter après les premières gelées ou bien à passer au congélateur. Ce sont de véritables bombes de vitamines C. Il faudra prendre soin d’enlever les graines couvertes de leur fameux poil à gratter pour les consommer crues, séchées ou cuites.

allaite officinale illustration cuisine sauvage plante herbacée graines

Enfin, si les arbres donnent des fruits les herbacées aussi. C’est donc le moment pour la récolte des graines comme celles de l’alliaire pour en faire de la moutarde ou de la carotte sauvage pour assaisonner vos plats. N’oubliez pas les graines d’orties (des super aliments bourrés de protéines, vit. C, minéraux…etc.)

Joyeux automne à vous !

châtaigne cuisine sauvage illustration Alice Fauconnier Little Wild Leaves nature forêt survie

A propos de l’auteure :

Je m’appelle Alice Fauconnier et suis une dessinatrice passionnée par la nature. J’ai créé Little Wild Leaves pour ensauvager vos vies ! .

En ce moment je travaille sur l’illustration et l’écriture d’un futur livre : ‘Sauvage, précis illustré d’un retour à la Nature ” sur les plantes sauvages comestibles.

Découvrez et soutenez mon projet d’auto-édition :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier