L’été à s’ensauvager

Que l’on soit en vacances ou pas, l’été est un moment propice à passer du temps en Nature, déconnecter pour mieux connecter avec l’essentiel et s’ensauvager. Retrouver du temps long, être à l’écoute de son corps, redécouvrir les petits plaisirs de la vie en plein air. La plupart des gens partent d’ailleurs en vacances dans des espaces naturels. On y est plus à l’abri de la chaleur qu’en ville et ces espaces laissent place à un plus grand sentiment de liberté.

Et si on accentuait un peu tout ça pour donner des airs sauvages à votre été ? Le temps estival est l’occasion rêvée pour expérimenter un rapport à la nature plus profond et incarné. Voici donc une petite liste de choses à faire pour reconnecter avec les éléments naturels, ensauvager vos journées, et pourquoi pas vous donner des idées pour le reste de l’année ?

1. Marcher pieds nus

Marcher pieds nus stimule une multitude de muscles, tendons et terminaisons nerveuses inutilisées le reste du temps. Nos pieds sont enfermés dans des chaussures les trois quart de l’année, ce qui nous crée tout un tas de problèmes osseux, musculaires, de postures….etc. Les spécialistes ont même montré qu’elles déformaient nos pieds, fragilisaient nos chevilles et nous empêchaient de marcher de façon naturelle ( c’est à dire en marchant de façon plus “prudente” et sensitive : en posant d’abord les orteils et non le talon). Au delà de ces aspects morphologiques, cela permet pour une fois de marcher consciemment, en prenant son temps, en utilisant tout son pied, en déployant ses orteils. La plupart des humains modernes ont un petit orteil atrophié et ont une très faible mobilité de leurs orteils, cela est du au port des chaussures.

Marcher pieds nus permet surtout de sentir : la terre, l’herbe, la mousse, l’humidité ou la sécheresse. Et ainsi d’obtenir des informations utiles et précieuses sur son milieu : cela peut permettre de trouver de l’eau par exemple ou découvrir qu’il y a beaucoup de béton et que le béton brule (et que l’humanité aurait quelques degrés de moins à gagner si on enlevait tout ce béton) … Mais aussi que la terre est électromagnétique et qu’elle nous recharge comme des piles.

Le + drôle : marcher dans la boue et les flaques d’eau, massage plantaire garantit ! Le + sportif : courrir pieds nus.

2. Se confronter aux éléments

Profiter des températures idéales pour se confronter aux éléments naturels. Le reste de l’année, la nature apparait comme hostile et on a plutôt tendance à s’en protéger et à rechercher le confort. L’été est idéal pour déconstruire ses a-priori. Pourquoi ne pas en profiter pour aller camper voire carrément dormir à la belle étoile (sans tente)? Profiter des baignades dans les rivières, les lacs, l’océan, les cascades pour admirer la beauté et la puissance des éléments aquatiques. Pourquoi ne pas affronter ses peurs : nager un peu plus loin, atteindre cette île, surfer cette vague, sauter cette cascade ? ( en évaluant sagement les risques bien entendu ^^).

Pourquoi pas en profiter pour faire sauter les barrières sociales (bien pensantes et formatées), et renouer avec son corps et essayer, l’espace d’une baignade ou d’un moment chez soi, pour vivre nu.e.s… . Oui j’ai dit NU.E.S. Exposer son corps tout entier à l’air, l’eau et aux rayons du soleil. Sentir vibrer l’énergie solaire qui circule et nous abreuve d’énergie pour le reste de l’année. Faire le plein de vitamine D franchement…

Qui n’a jamais frissonné d’une espèce de terreur admirative devant un orage d’été ou rêvé d’aller courrir (nu.e ?) sous la pluie pour remercier le ciel de nous abreuver d’eau? Allez y ! JUST DO IT ! Restez dehors à admirer l’orage, toute la puissance destructrice, le fracas du tonnerre, la beauté des éclairs qui déchirent le ciel… Et … Poussez le vis à attendre une pluie battante pour rester danser sous la pluie ! Criez, chantez, courrez, roulez vous par terre si ça vous vient…le but ici est de SE SENTIR VIVANT !

“The only people for me are the mad ones, the ones who are mad to live, mad to talk, mad to be saved, desirous of everything at the same time, the ones who never yawn or say a commonplace thing, but burn, burn, burn like fabulous yellow roman candles exploding like spiders across the stars.”

Jack Kerouac, Sur la route

3. jouer avec la nature

Etre dans la nature permet de renouer avec son âme d’enfant, une forme de naïveté ou en tout cas d’insouciance qui nous fera oublier chaussures et vêtements… Ou diverses peurs liés aux éléments naturels ou à nos corps. Quand on parle renouer avec son enfant intérieur je pense aussitôt à construire des cabanes dans les bois. Pourquoi ne pourrait-on plus faire ça une fois adulte ?? C’est partit pour ressortir l’opinel et construire la plus belle cabane de trappeur de votre vie. (Parce que, disons-le, vous n’auriez jamais fait une cabane aussi classe étant enfant).

Le petit + : vous pourrez y revenir à l’automne pour tenter un bivouac en forêt et vous faire une bonne poelée de vos récoltes de champignons 🙂

Pourquoi ne pas aller encore plus loin et essayer de manger des plantes sauvages ? Les hommes s’en sont nourris durant des millénaires. On peut essayer de se faire une tarte aux orties ou encore une boisson rafraichissante.

Boisson rafraichissante aux plantes sauvages :

1. Remplissez une bouteille d’eau, de plantes sauvages comestibles. Les meilleures : sureau, reine des prés, oseille sauvage ou oxalis, menthe, lierre terrestre

2. Ajouter un filet de jus de citron de l’eau+2cc de sucre ou miel pour la douceur

3. Placez la au frais quelques heures puis dégustez !

Lierre terrestre

>> Un autre article à lire sur les plantes sauvages : “Pourquoi manger des plantes sauvages”

Sureau

Oxalis petite oseille

Ortie

4. Re-connecter

“There is no wifi in the forest but you will find a better connection”

La nature nous ressource profondément et lorsqu’on y est on se sent en communion, bien, ouvert à ce qui nous dépasse. Ouvert au plus grand que soi… Vous ne voyez toujours pas ? Voilà deux trois choses à faire pour l’expérimenter :

‘ There is no wifi in the forest but you will find a better connection ‘

1 >> coupez le téléphone

2 >> choisissez un bel endroit sous des arbres où poser votre hamac, une couverture ou un tapis pour un petit moment de sieste

3 >> Observez autour de vous, admirez la canopée des arbres, un oiseau qui passe, le vent qui les fait danser, un écureuil peut-être ? le ciel et les nuages au travers des feuilles. Imaginez leur force, leurs racines, qui vous supportent et vous accueillent, vous protègent.

4 >> Ecoutez….le vent, le bruissement des feuilles, le piaillement des oiseaux, les grillons, l’eau d’une rivière, le lac qui clapote ou l’océan qui va et vient. N’est ce pas là comme de la musique, un concert ?

5 >> Savourez ce temps long, contemplez, la nature, vos émotions, vos pensées. Laissez vous être tout simplement et laissez venir ce qui vient.

>> Vous pouvez choisir de passer ce temps en dessinant ou en lisant un bon livre.

Des idées de lectures >> Lectures buissonnières.

J’espère que cet article vous aura donné des envies de vous ensauvager d’avantage.

N’hésitez pas à me le dire en commentaires et à partager sur vos réseaux !


A propos de l’auteure :

Je m’appelle Alice Fauconnier et suis une dessinatrice passionnée par la nature. J’ai créé Little Wild Leaves pour ensauvager vos vies ! .

En ce moment je travaille sur l’illustration et l’écriture d’un futur livre : ‘Sauvage, précis illustré d’un retour à la Nature ” sur les plantes sauvages comestibles.

Vous pouvez découvrir et soutenir ce projet d’auto-édition juste là :

Restons en contact !

la Newsletter pour recevoir des actus créatives et sauvages mais aussi des réductions et petites surprises !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier